DiamantagePerlant

DiamantagePerlant

12 principes de la propagande

Ştefan Vlăduţescu, professeur en communication et journalisme à l'Université de Craiova (Roumanie), a réalisé une revue de la littérature spécialisée afin de dégager les principes de communication pour une propagande efficace.

La propagande, définit-il, est un type de communication persuasive utilisé principalement dans le domaine de la politique et de la publicité. Elle constitue la forme la plus importante de persuasion, suivie, dit-il, de la manipulation, de la désinformation (visant l'opinion publique) et de l'intoxication (informations stratégiques inexactes visant un groupe restreint de décideurs).

Il a recensé 12 principes qui concernent le groupe ciblé par la propagande, le message et la planification.

Le groupe ciblé

La connaissance de l'audience cible et l'adaptation à celle-ci.
La sélection d'un public unique, uniforme et homogène, ou sous homogénéisation.

La prise en compte du principe de contagion.

Dans une masse de personnes, tout sentiment, tout acte est potentiellement contagieux. Si contagieux, que les individus peuvent facilement sacrifier leur intérêt personnel en faveur de l'intérêt collectif. Le propagandiste doit autant identifier les mouvements d'opinion ou de colère en place qui peuvent être contagieux qu'instiguer la contagion du message souhaité.

Le message

La simplicité du message.

Le message doit être développé dans un style affirmatif, concis, clair et dirigé vers un seul ennemi.

La non-contradiction frontale.

Connaissant les opinions de l'audience cible, le message doit être original et en accord, en surface, avec ces opinions, s'en écartant par la suite dans la direction projetée.

Le thème unique.

Quand le message projeté est formé d'un ensemble d'idées, ces dernières doivent se centrer sur un seul thème.

La répétition.

La répétition ininterrompue des sujets principaux est la première condition d'une bonne propagande. Elle favorise, grâce aux puissants mécanismes de la contagion, une tendance de l'opinion.

Les mots d'ordre et les slogans ainsi que la persistance dans divers médias de communication contribuent à la permanence du sujet. La répétition de certaines formulations peut mener à l'acceptation de l'idée indépendamment de toute vérification, soulignent certains théoriciens.

La récupération des mythes.

L'argumentation du message doit être ancrée dans la mythologie bien connue de l'audience. Ce principe est aussi appelé principe de transfusion.

La distorsion.

La distorsion de l'information (par exemple une habile citation hors contexte) est perçue comme une nouvelle information crédible qui se répand grâce à la contagion.

La planification.

La nécessité d'un plan.

Le feedback et le feed-forward.

L'action de propagande doit être autorisée à se poursuivre tant que les effets et les réactions désirés se produisent; des corrections doivent être apportées chaque fois que les effets et les réactions souhaités ne sont pas obtenus.

La contrepropagande.

Il s'agit d'identifier les sujets de la propagande des opposants, attaquer leur faiblesse, ignorer la propagande adverse lorsqu'elle est déjà vouée à l'échec, mettre les opposants en contradiction avec les faits….

Voyez également:
Pourquoi la désinformation fonctionne et comment la contrer
Des campagnes électorales qui misent sur l'illusion de compréhension chez les électeurs
De l'ignorance à la confiance envers les gouvernements
Pourquoi les gens défendent-ils des systèmes injustes, incompétents et corrompus?


(1) Référence: Ştefan Vlăduţescu (2014), Twelve Communicational Principles of Propaganda, International Letters of Social and Humanistic Sciences.

Source
Vu ici



06/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres